Le mystérieux interlocuteur, 5...
<< Page Précédente
Allô, mon cher Ebatbuok, alors, j'ai un peu réfléchi à ce que vous m'avez dit hier... Oui, ça peut aussi concerner le fait d'avertir le grand public au sujet des Tataouzes.
Mais je l'ai déjà fait, je comprends pas...
Le GRAND public, mon cher Ebatbuok, le GRAND public.

Grand public, grand public... Mon public a beau être petit, il est quand même de qualité...

La gloire numérique ah ah ah ah.
_
Le maître mot : kinésie.
La qualité du public n'est pas ce que nous recherchons vous et moi. Nous on veut être reconnus, vous
comprenez ?
Je comprendrai pas tant que je ne saurai pas qui vous êtes ou quel genre de projet pourrait me rendre grand public !
 
Soupir... Réfléchissez. Dans quel monde vivons-nous ?
Euuuuh dans un monde où tout le monde cherche son quart d'heure de gloire...
Le mouvement, les enfants, le mouvemen
 
Tout tourne, tout
Bien et comment ils font pour cela ?
Beeeeeen. Généralement, ils se filment et diffusent leurs images sur la toile...
 
Biiiiiiiiingooo amigooooo. Un film sur la toile ! Ca, c'est bon pour l'audience. Il est temps d'passer des images survolées aux films faits à la maison.
Mais j'ai pas d'scénariste, ni de réalisateur, ni d'éclairagiste !!!
Même la gloire.
 
Mais bon, même pour la gloire.
Et alors ? Ca fait plus de 1600 pages que vous arrivez à faire votre roman photo sans avoir tout ça... Vous croyez que ça va faire une grande différence quand vous allez passer au film ?
Hu...
 
Oh pitin, dix contre un que la s'maine prochaine, on passe sur Youtube !
Mieux : cent contre un que le mystérieux interlocuteur, c'est m'sieur Youtube...
Pitin.
 
J'ai pas envie d'me faire youtuuuuuber..
Dédié aux doux espoirs et grandes illusions : la s'maine prochaine sur Youtube, ah ah ah... sans déconner.
Retour Mai 2008 /
Page 1669 / © Ebatbuok 2008
<< Page Précédente