Entretien avec Nigel 41, les avatars de Michaël Jackson...
Vidéo du jour : Chroniques DD30 et Horus jour 12
<< Page Précédente
Oh non, pas encore lui...
Ben quoi... J'ai une autre idée, pour un jeu qui s'appelle Unknown Armies où il est possible de se transcender en une sorte de concept.
Ouais, et ?

Michaël Jackson devient l'avatar du pop moderne noir et blanc , de l'enfant star perturbé, du mort-vivant hypocondriaque, du peter pan scandaleux et du transgenre cyberpunk !

Ouais, une fois 333 avatars créés, pouf, le monde est détruit et on recommence

_

Blam. Et encore, j'en oublie

Trois en un ?...
Ouais, à lui tout seul, il prend cinq rôles...
 
Et ?
Et comme c'est beaucoup, il redistribue ses rôles aux personnages joueurs pour se contenter d'être juste Michaël Jackson !!!

Ce qui porte le nombre d'avatars et de concepts à presque la fin du monde... Dans les 330 :

 

Il est cool, nan, Michaël

...
...
 
Huuuuuuu...
Ben quoi ?

Hum

 

Ayé, je sens que j'ai encore pas fait mouche

Un jour, il faudra que vous m'expliquiez quelles sont vos limites de votre schizophrénie parce que vouloir faire jouer ça à des joueurs, ça doit tenir de vouloir vous transcender dans le concept du "maître de jeu le plus torturé".
!!!
 
Pschitt, moi je joue un des concepts de Michaël Jackson, c'est clair, j'prends l'peter pan perturbé, mais perturbé par les REB*..
Moi je jouerais bien un mélange de trois concepts : le mort-vivant star cyberpunk... Comment que les autres transcendés en chieraient...
Moi tant qu'à choisir, j'aimerais autant jouer le concept de l'enfant star mais parce qu'il fait des procès aux Peter Pan scandaleux et gagne des millions de dollars...
Ouais, et alors, c'est pas d'ma faute si j'veux être le 333ème concept
 
M'en fous, un jour j'arriverai à imposer le jeu de rôle expérimental en France, rhaaaaa
Dédié à Greg et John, les créateurs d'Unknown Armies qui je suis sûr n'auraient jamais espéré avoir des fans aussi... euuuuh... perturbés.
Retour Juillet 2009 / Page 2076 / © Ebatbuok 2009
<< Page Précédente
*Rangers elfes lesbiennes, on vous le répétera jamais assez.