Chronique Rôliste : Les Vingt-Huit ...
<< Page Précédente
Je ne sais pas comment l'idée m'est venue, pourquoi j'ai pris ce chiffre pour raconter "Les Vingt-Huit" l'histoire de quelques élus touchés par le destin, dont il me faut, après quelques années de jeu, faire enfin une mise au point...
Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il y a une symbolique des chiffres : le 2 de la dualité, le 8 de l'infini, le 2 + 8 qui donne 10 donc 1 de l'unique (quand on y réfléchit après, parce que franchement, j'ai choisi ce chiffre vraiment comme ça, sans raison au départ)...

_

Le fait qu'on puisse utiliser 7 X 4 dedans pour se concentrer sur 7 personnages qui en créent trois autres ou 4 personnages qui ont en eux l'énergie de 6 autres me plaisait aussi et me permettait d'utiliser un peu ma table de multiplication...
Il y a aussi la Gérousie dont la fonction historique peut traduire les responsabilitÚs auxquelles incombent le fait d'avoir des super-pouvoirs Ó ces fameux vingt-huit dont je vais renarrer des bouts d'histoires.

Ce qui est rigolo, parce que, quand j'ai décidé que les 28 parlaient tous grecs anciens dans leur sommeil, vu qu'ils accueillaient une partie de l'essence de défunts hellènes en eux, je n'avais jamais entendu parler de la Gérousie...
C'est là, du temps de la Gérousie, que toute mon histoire commence, quand un individu (aux motifs mystérieux) propose au conseil le Pouvoir qui Est...

Pouvoir régler des affaires dont l'importance dépasse le cadre de la cité, du pays, voire même du monde... Et accéder dans la contrée des Rêves à un statut d'immortels, chacun possédant sa tour fantastique (sans que des hommes en blanc vous disent : vous êtes fous, c'est l'heure du cachet, monsieur)...
Nan, ce que je sais, c'est que j'ai perdu pas loin de deux jours d'écriture en sortant le nez de mon fichier et en me rendant compte (en baladant mon chien, en plus) que je pouvais plus simple sur 4 niveaux que 7. Rha mon dieu, ça va être long de finir...
...
Gruiii, mai au moins, normalement je devrais finir d'écrire les vingt-huit avant d'être moi-même un géronte...
Dédié à mon chien et aux grecs, allez aussi lire la Syssitie, tirens, ah ben mon vieux...
Retour Août 2015 / Page 4317 / © Ebatbuok 2015
<< Page Précédente